Ni rire ni pleurer mais comprendre
(Spinoza)
Les livres de Tom Thomas

L’engagement politique de Tom Thomas date de ses jeunes années étudiantes, en faveur de l’indépendance de l’Algérie et des colonies. Sa participation active aux luttes de Mai-Juin 1968 le pousse ensuite vers le marxisme, ainsi qu’à militer dans la classe ouvrière pour la construction d’un nouveau parti communiste, contre le vieux PCF qui n’était plus, au terme d’une évolution dont il trouve les origines dans les aberrations du stalinisme, que le parti du capitalisme dans cette classe.

Au terme d’une vingtaine d’années d’efforts militants acharnés en ce sens, il lui fallut constater l’échec de cette tentative d’organisation d’une force révolutionnaire. Et le constater, pas seulement en France, mais aussi en Italie, au Portugal, où le niveau des luttes avait été encore plus élevé dans ces années 60-70. Pas seulement en Europe, mais aussi en Chine, où l’échec final de la Révolution Culturelle y marquait le renversement du cours du procès révolutionnaire et la victoire de la nouvelle bourgeoisie « rouge » du capitalisme d’Etat, qui allait rapidement mener la Chine jusqu’au capitalisme « normal », suivant le chemin qu’avait déjà emprunté depuis bien longtemps l’ex-URSS.

Fallait-il en tirer la conclusion de la « fin de l’histoire », de l’inanité de la théorie marxiste, de l’enterrement définitif de « l’utopie » communiste et du mouvement révolutionnaire ? Certains « repentis » l’ont fait, qui ont alors tourné leur veste pour entamer des carrières plus ou moins fructueuses de politiciens bourgeois. Tom Thomas a refusé cette analyse et ce reniement. Mais aussi refusé de poursuivre le combat comme avant, comme si de rien n’était et tous ces échecs de simples péripéties. Il fallait reconnaître et comprendre l’échec. C’est-à-dire réfléchir, confronter l’analyse marxiste du capitalisme à l’expérience historique et à la réalité actuelle afin de voir si elle se vérifiait ou pas comme outil d’analyse scientifique de ces situations, permettant de comprendre le mouvement historique et de l’orienter vers des fins humaines.

Exposant cette réflexion au fil d’une vingtaine d’ouvrages, qui sont ici mis à disposition, Tom Thomas a montré, par l’utilisation critique qu’il a faite de l’œuvre de Marx, qu’elle seule permettait de comprendre tant les échecs des révolutions passées que l’impasse dans laquelle se trouve le capitalisme contemporain, dont il est l’un des très rares auteurs, du moins en langue française, à avoir non seulement analysé la crise jusqu’à ses causes profondes, mais aussi montré que, n’ayant dans le capitalisme aucun débouché autre que sa permanente aggravation, elle posait l’absolue nécessité du communisme.

Pour Tom Thomas, l’analyse de la situation actuelle, comparée à celles qui furent le fondement des révolutions du 20ème siècle, montre qu’il s’agit de circonstances tellement différentes qu’elles déterminent des luttes de classe différentes. C’est d’un nouveau cycle de luttes qu’il s’agit, et c’est pourquoi les vieilles formules qui marquaient encore plus ou moins le mouvement ouvrier révolutionnaire des années 60-70 en Europe sont caduques. Et que ce mouvement est aujourd’hui comme délité, parce qu’il n’a pas encore trouvé comment et autour de quels buts s’organiser dans cette époque marquée par la fin de la croissance (de l’accumulation) du capital, la décroissance inexorable de la quantité de travail prolétaire que le capital peut employer, une situation où le sort matériel des prolétaires ne peut même plus être seulement amélioré par un capital arrivé structurellement au bout de ses capacités de valorisation, mais au contraire ne peut que se dégrader. Tom Thomas montre cependant que cette diminution drastique de la quantité de travail prolétaire, qui pourra être démultipliée après la prise du pouvoir d’Etat, pose la possibilité, pour une révolution par là commencée, d’avancer enfin vers l’abolition de la condition de prolétaire, l’abolition des classes, le communisme.

Pour Tom Thomas, l’urgence aujourd’hui est de promouvoir et organiser ce nouveau cycle de luttes, à l’élargir à tous les aspects de la vie, à encourager ce qui se révèle de plus en plus dans les masses comme des besoins qualitatifs de changer la vie elle-même et plutôt que de conserver une condition de prolétaire qui ne peut que dépérir dans la misère et les catastrophes du capitalisme, la faire disparaitre dans un procès révolutionnaire qui change tout, toutes les activités qui produisent les individus et leur société. C’est à l’analyse et à l’exploration des conditions qui déterminent ce nouveau cycle des luttes révolutionnaires que le travail de Tom Thomas contribue.

Les 21 livres de Tom Thomas peuvent être lus et téléchargés sur ce site à partir du menu déroulant situé dans la barre de navigation ci-dessus ou en cliquant sur les liens ci-dessous. Ces livres se trouvent également ou peuvent être commandés à la librairie Le Point du Jour.

La liste des livres:

2015 – situation et perspectives (2015)
La montée des extrêmes (2014)
Nécessité et possibilité du communisme (2013)
Etatisme contre libéralisme? (2011)
Démanteler le capital ou être broyés (2011)
La crise. Laquelle? Et après? (2009)
Les communistes et le travail théorique aujourd’hui (2008)
Propriété et possession, aliénation et liberté (2006)
Conscience et lutte de classe (2005)
La crise chronique ou le stade sénile du capitalisme (2004)
Les mondialisations (2003)
L’Etat et le capital (2002)
Karl Marx et la transition au communisme (2000)
L’hégémonie du capital financier et sa critique (1999)
Ni fin du travail, ni travail sans fins (1998)
Les racines du fascisme (1996)
Partager le travail, c’est changer le travail (1994)
Une brève histoire de l’individu (1993)
L’écologie du sapeur Camember (1992)
A propos des révolutions du XXème siècle ou le détour Irlandais (1991)
Le capitalisme des deux mondes (1990)
Crise, technique et temps de travail (1988)

 

Print Friendly

Lire la suite
Leçons d’histoire

Connaître les événements du passé est indispensable pour comprendre le fonctionnement de la société humaine et estimer les possibilités d’évolution ou de révolution présentes et futures. Les analyses sont pléthoriques mais elles ont tendance à propager une histoire officielle largement mystifiée quand ce n’est pas une désinformation volontaire. Il existe toutefois quelques auteurs très éclectiques dont le travail minutieux permet de discerner les faits de manière tant soit peu solide. Ces auteurs sont souvent aussi très agréables à lire, ce qui ne gâche rien.

Une liste non exhaustive appelée à être complétée:

Aristote
Gérard Bloch
Pierre Broué
Maurice Dommanget
Friedrich Engels

Jacques Grandjonc
Daniel Guérin
Henri Guillemin
Claude Guillon
Eric Hobsbawm
Louis Janover
Annie Lacroix-Riz
Jack London
Karl Marx

George Orwell
Michael Parenti
Victor Serge
Jules Vallès
Howard Zinn


Print Friendly

Lire la suite
Le Point du Jour

La librairie Le Point du Jour a été créée il y a plus de 30 ans par un petit groupe d’étudiants passionnés par les sciences sociales. Reprenant le local d’une ancienne librairie située au 58 rue Gay-Lussac dans le Ve arrondissement de Paris, Le Point du Jour a connu des débuts difficiles qui n’ont cependant pas empêché Patrick Bobulesco de persévérer jusqu’à ce jour pour proposer des livres neufs et d’occasion susceptibles d’attirer toute personne intéressée par la sociologie, l’histoire, l’économie, la philosophie, la politique. Patrick Bobulesco est toujours d’excellent conseil, il est capable de disserter sur chaque livre et son auteur et il n’hésite pas à prendre le temps de le faire.

LE POINT DU JOUR
58 rue Gay-Lussac
75005 Paris

Tel: 01 43 26 20 17
Mail: librairie-lpj@wanadoo.fr

 

Print Friendly

Lire la suite