Jack London


(1876-1916)

La plus grande castration historico-littéraire est peut-être celle infligée à Jack London. Alors que cet homme, apôtre de la rébellion violente et de l’assassinat politique, fut l’écrivain socialiste-révolutionnaire le plus lu de l’histoire des États-Unis, ne semble subsister de lui qu’un gentil récit canin.

Johann Hari, Slate.fr 2010

Quelques-uns de ses textes:

Comment je suis devenu socialiste (1902).
Le Peuple d’en bas (1903).
Révolution (1905).
Le Renégat (1906).
La Route (1907).
Avant Adam (1907).
Le Talon de fer (1908).
Le Rêve de Debs (1909).
Au sud de la Fente (1909).
Martin Eden (1909).
La Force des forts (1914).

Certains textes sont disponibles ici

 

Print Friendly

1 commentaire

  1. Vous pouvez ajouter Martin Eden et Avant Adam notamment

    Bien à vous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *